De l’ébénisterie à la sculpture 

Un bois qui reprend vie…

Sculpteur ébéniste Pays Basque

©Charbo’Art

« Le bois est une matière vivante et chaude qui m’attire ».

Originaire d’Oloron, cet ébéniste-sculpteur aurait pu avoir un autre parcours. Sa rencontre avec le bois a immédiatement créé, en lui, une évidence.

« Mon premier contact avec le bois s’est fait avec une guitare, j’ai failli devenir luthier puis je me suis dirigé vers l’ébénisterie. C’est une matière que je trouve vivante et chaude. C’est ma matière, je ne l’explique pas. »

Cet artisan artiste travaille avec différents types de bois dans l’objectif d’obtenir un ressenti particulier : « à la recherche d’un toucher agréable, d’une certaine sensualité pour une série de sculptures, je me suis dirigé vers le platane. Un bois qui, de part son veinage très serré, permet une finition douce au toucher. »

Toujours en recherche d’expériences, ce jeune sculpteur s’intéresse au jeu d’ombres et de lumières, et à la technique japonaise du Shou-sugi-ban (bois brûlé). C’est alors que son choix se porte sur les résineux comme le pin des landes ou le cèdre, dont le veinage se creuse au contact de la flamme, pour obtenir cet étonnant effet d’ombres. 

Cet ébéniste de talent confirme ne pouvoir se passer ni de son travail d’ébéniste, ni de la sculpture. Pour lui l’un ne va pas sans l’autre.

 « J’aime définir mon art comme la passion du fait main, la machine la plus précise avec laquelle je crée reste ma main. »